Ce timbre qui célébre le 150e anniversaire du canal de Suez est émis en Egypte et en France.




Un peu d’histoire

Symbole de modernité, de mondialisation et de la puissance de l’ingénierie, le canal de Suez est aussi un monument à la grandeur des ambitions humaines. Son histoire multimillénaire commence avec les projets des pharaons du Moyen Empire, mais c’est avec les expéditions françaises du général Bonaparte que se matérialise l’idée contemporaine d’un passage maritime entre la Méditerranée et la mer Rouge.

L’ingénieur Maurice Adolphe Linant en dresse les plans, et l’amitié du vice-roi d’Égypte Saïd Pacha pour Ferdinand de Lesseps, ancien consul de France à Alexandrie, permet à ce dernier d’obtenir une concession de 99 ans et de créer la Compagnie universelle du canal maritime de Suez.

Un peu d’histoire

Le nom de Mohandas Karamchand Gandhi (1869-1948), l’une des plus grandes figures du XXe siècle, reste attaché à la non-violence comme philosophie et comme méthode d’action.

Devenu avocat après des études de droit à Londres, c’est en Afrique du Sud que Gandhi jette les bases de son combat futur. Pour défendre ses compatriotes victimes de ségrégation, il préconise la résistance passive dans la lutte pour les droits civiques, forgeant une doctrine fondée sur la maîtrise de soi et le respect de la vérité (le satyagraha) qui s’appuie sur la « désobéissance civile » passive et collective.

De retour en Inde en 1915, il prône ainsi la « non-coopération », militant en faveur du retour aux traditions et recommandant notamment la pratique du swadeshi (consommation de produits locaux). Au prix de nombreux séjours en prison et multiples grèves de la faim, Gandhi exhorte son peuple à boycotter les produits, les écoles et tribunaux anglais, à ne pas participer aux emprunts, etc.

Cet adepte du jeûne et de la méditation, pour qui la contemplation compte autant que l’action, s’imposera peu à peu comme un leader moral face aux autorités britanniques.

La Poste émet un timbre à l’effigie d’Alexandre Varenne, fondateur du journal "La Montagne", le 7 octobre 2019.

Un peu d’histoire

Avocat, député, journaliste, trois passions qui guideront Alexandre Varenne tout au long de sa vie. Le 4 octobre 1919, il a 49 ans lorsque paraît le premier numéro de La Montagne à Clermont-Ferrand, où est né le fondateur. 

"En avant !", l’éditorial de Varenne, affirme sa volonté de répondre à "l’impérieux besoin d’une démocratie nouvelle après l’ouragan de misères inouïes que vient de vivre notre pays".

 

 

Plans par couleurs 1910-1911 : Le 19 mars 2018, La Poste émet un timbre qui représente une œuvre de František Kupka, à l’occasion de la rétrospective qui se tiendra au Grand Palais à Paris, du 21 mars au 30 juillet 2018.

Le tableau permet de suivre le processus de décomposition du volume en aplats colorés, géométrisant le motif déjà mis au point dans d'autres séries de dessins et pastels.

La silhouette du modèle qui est prise à contre-jour, dans une vision photographique, est stabilisée par une grille de plans verticaux scandant la graduation des couleurs, de l’ombre à la lumière.

Le buste est calé par les pointes dédoublées d’un triangle qui anime et creuse la composition.

 

L’esprit omnisport et intergénérationnel de l’ASPTT est illustré par des silhouettes de tout âge dans différentes activités sportives.

Le timbre a été réalisé par Stéphane Humbert-Basset, peintre et illustrateur qui a réalisé de nombreux timbres.