Site principal

Le magazine de toutes les informations utiles et pratiques à connaître

L’Herbier national : le plus grand et le plus ancien du monde

 

Le 27 novembre 2013 a été inauguré un nouvel espace d’exposition permanent au Muséum national d’Histoire naturelle : la Galerie de Botanique. L’Herbier national constitue une des collections les plus prestigieuses de l’établissement.

Avec huit millions de spécimens, elles constituent une véritable banque de données sur la diversité végétale.et figurent parmi les plus remarquables au monde, tant par leur volume que par leur valeur scientifique et historique.

 

 

 

Rénovation des collections documentaires

La Galerie de Botanique, érigée entre 1930 et 1935, le long de la rue Buffon, grâce à l’aide de la Fondation Rockefeller et selon les plans de l’architecte François-Benjamin Chaussemiche, compte 10 365 m2.

Au début du XXe siècle s’est effectuée une partition entre phanérogamie (étude des plantes dont les organes de reproduction sont apparents) et cryptogamie (étude des plantes dont les organes de reproduction sont peu visibles), chacune de ces chaires ayant son fonds documentaire spécialisé correspondant.

La bibliothèque spécialisée de botanique actuelle résulte de la fusion en 2009 des fonds de cryptogamie et de phanérogamie.

Que contient l’Herbier national ?

Les collections de végétaux et champignons séchés de l’Herbier national sont aujourd’hui estimées à 8 millions de spécimens provenant de toutes les régions du monde et appartenant à tous les groupes végétaux, ce qui en fait le plus grand herbier au monde.

La collection dans son ensemble est constituée majoritairement (à 90% environ) par des planches d’herbier, mais certains échantillons sont conditionnés et conservés différemment : sous enveloppes rangées dans des boîtes; en flacons, à sec ou en alcool ; en préparation de lames de verre pour l’observation microscopique ; en “carpothèque” (pour les fruits secs par exemple); en plaques ou tranches de bois constituant la “xylothèque”.

“Les Herbonautes” : un outil numérique collaboratif

Suite à la numérisation de l’Herbier du Muséum national d’Histoire naturelle, le premier site de sciences participatives consacré aux collections d’herbiers a ouvert en janvier 2013 : http://lesherbonautes.mnhn.fr/

Avec l’aide des internautes, le site contribue à l’enrichissement de la base de données des herbiers à partir de l’analyse des étiquettes figurant sur les images d’herbiers. Le site “Les herbonautes” propose des “missions”. Chacune d’entre elles comporte entre 250 et 5 000 images de spécimens qui correspondent à une question scientifique.

À l’issue de chaque mission, un compte-rendu est diffusé sur le site et les informations sont incorporées à la base de données Sonnerat (base du réseau des herbiers de France), et vont alimenter celles de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (http://inpn.mnhn.fr ), ainsi que les grandes bases internationales sur la biodiversité (GBIF).

Renseignements pratiques
Muséum national d’Histoire naturelle
57, rue Cuvier - 75005 Paris
+33 (0)1 40 79 30 00
www.mnhn.fr