Site principal

Le magazine de toutes les informations utiles et pratiques à connaître

2013 : nouvelle édition de Nuit Blanche !

Du 5 octobre au 10 novembre, au cœur du 7e arrondissement de Paris, la Fondation EDF présente dans son espace d’exposition une installation lumière inédite, créée par Nathalie Junod Ponsard. L’artiste invite le public à traverser un environnement inondé de lumière(s) siintense(s) qu’il lui fait perdre l’ensemble de ses repères spatio-temporels.

L’œuvre «Traverser la lumière », qui sera inaugurée à l’ occasion de la Nuit Blanche 2013, permettra au visiteur d’être plongé, le temps d’un cycle de vingt deux minutes, dans un espace bicolore et en mouvement balayant les douze couleurs du spectre lumineux.

Nathalie Junod Ponsard travaille sur les complémentaires de la lumière dans un mouvement imperceptible à l’œil nu. Chaque tonalité transforme le lieu. La lumière semble traverser sols et plafonds.

L'épaisseur de la lumière

Deux volumes lumineux aux chromatiques complémentaires tournent horizontalement dans la totalité de l’espace. Les deux espaces se succèdent l’un après l’autre, englobant le rez-de-chaussée et l’étage en mezzanine.

Ce mouvement semble traverser sols et plafonds. La rotation semble emporter le visiteur d’un endroit à l’autre, la lumière immerge les espaces, s’accapare toutes les surfaces dans son lancinant mouvement.

L’espace flotte entre transparence et contours des éléments devenus couleurs, il semble insaisissable au regard. L’instabilité des contours dans ce mouvement continu et perpétuel de la lumière qui l’inonde crée une sorte de fuite des repères. Le lieu se dédouble mais aussi ne fait qu’un, sa profondeur varie suivant les chromatiques.

Le temps se dilue, l’espace se dissout, ne reste que l’instant

Les lumières dans un premier cycle apparaissent dans un mouvement lent pour s’intensifier d’un cycle à l’autre. Lors du dernier mouvement les chromatiques pures et intenses sont a leur comble. A cet instant les longueurs d’onde se renouvellent, un nouveau couple colore proche du précédent apparait et entraine a son tour un changement radical a son passage.

Le lieu s’associe au mouvement et offre une déambulation. L’espace n’est plus vertical et horizontal mais il est mouvement perceptible, le lieu d’exposition est continuellement lie au temps qui le transforme.

Ce mouvement visible de la lumière nait de la confrontation de deux espaces chromatiques juxtaposes et mouvants. Le lieu se double d’une peau lumineuse aux longueurs d’onde puissantes faisant se dérouler une chronologie des lumières.

Le visiteur est, lui, aspire dans une immersion mouvante. L’expérience de l’espace dans sa nouvelle configuration lumineuse devient alors une expérience aussi esthétique que physique et sensorielle. Une œuvre à vivre…

Autour de l’exposition

Travers : Installation sonore de Kasper T. Toeplitz

Travers est un terme qui renvoie à la géométrie ; la musique sera le fait de lignes droites, d’oscillations, de directions. Son origine vient de la notion de « Transversalité », ce qui, en l’occurrence et dans le rapport à la lumière est assez pertinent.

La ou les lignes musicales auront à passer a travers la lumière. C’est également une référence au terme de marine « être travers a la vague » qui fait allusion aux deux vagues présentes dans l’Espace : la vague sonore et la vague lumineuse.

Pour la Nuit Blanche : 5 octobre 2013 de 21 h à 23 h

Traversées : Chorégraphie de Myriam Gourfink, Danse : Carole Garriga et Deborah Lary

Dans cette pièce les deux danseuses ont des parcours autonomes, chacune d’entre elles trace un sillon, dans lequel la danse s’enracine et se déroule. Elles se déplacent physiquement et intérieurement, tout comme les visiteurs qui sillonnent les galeries, endroits de passages, en des transports tant physiques que psychiques.

Avec précision elles explorent minutieusement l’espace. Le souffle, la concentration, la sensation sont les facteurs qui servent l’écriture de leur danse mais aussi sa germination dans les profondeurs des corps.

Renseignements pratiques
Espace Fondation EDF
6, rue Récamier 75007 Paris
Tél. : 01 53 63 23 45
Entrée libre
http://fondation.edf.com

Pour connaître tout le programme de la Nuit Blanche, cliquez : « ICI »