Site principal

Le magazine de toutes les informations utiles et pratiques à connaître

Le voyage de l’obélisque : Louxor / Paris (1829-1836)

 

Jusqu’au 6 juillet,  le Musée national de la Marine à Paris, invite à découvrir l’histoire de l’incroyable voyage de l’obélisque, du temple de Louxor à la place de la Concorde à Paris. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Toutes les péripéties de ce voyage reprennent vie au travers d’œuvres variées, souvent inédites et jamais réunies.

Les deux obélisques édifiés sous le règne de Ramsès II à l’entrée du temple de Louxor au XIIIe siècle av. J.-C., furent offerts à la France par le vice-roi d’Égypte en 1830.

Transporter le premier d’entre eux fut l’occasion d’une aventure humaine riche en rebondissements qui dura près de sept ans pour l’abattre sans le briser, descendre le Nil, traverser en remorque la Méditerranée et l’océan Atlantique, remonter la Seine et ériger ce monolithe de 23 mètres de haut et de 230 tonnes au centre de Paris.

Ces opérations, que beaucoup pensaient impossibles à l’époque, furent conduites par l’ingénieur de la Marine Apollinaire Lebas et réalisées essentiellement à bras d’hommes et sans machines motorisées. 

À proposes des obélisques

Dans l’Égypte ancienne, les pharaons faisaient ériger à l’entrée de leurs temples, deux obélisques sur lesquels étaient gravés leurs ex­ploits et leurs hommages aux dieux, principalement Amon, dieu du soleil.

Ces aiguilles de pierre monoli­thiques, symbolisaient la pierre ben­ben ou première butte de terre dans la mythologie égyptienne. Rayon de soleil pétrifié, l’obélisque était le point de contact entre le monde des dieux et celui des hommes.

L’obélisque occidental, celui qui fut choisi pour être transporté à Paris, mesure 22,84m et pèse entre 220 et 230 tonnes. Il a été coiffé en 1998 d’un pyramidion doré à l’imi­tation de ceux réalisés en électrum, alliage d’or et d’argent, qui ornaient la pointe des obélisques à l’époque de leur réalisation.

Le Temple de Louxor

Situé dans la partie sud de l’ancienne Thèbes, sur la rive Est du Nil, était dédié au dieu Amon et fut édifié par Amen­hotep III au XIVe siècle av. J.-C.. Près d’un siècle plus tard, Ramsès

II lui adjoignit un pylône d’entrée devant lequel il érigea deux obélisques re­couverts de textes en hiéroglyphes, mélange d’hommages et de dédi­caces adressés par le Pharaon aux dieux qu’il vénère ainsi qu’à sa propre royauté.

Ces hiéroglyphes seront traduits par Champollion, à partir de la pierre de Rosette dé­cryptée en 1822.

L’obélisque, place de la Concorde

L’érection du monument a lieu le 25 octobre 1836. Pendant que des musiciens jouent "Les mystères d’Isis" de Mozart, une foule de 200 000 Parisiens envahit la place.

À midi, le succès semblant assuré, le roi Louis-Philippe apparait sur le balcon de l’hôtel de la Marine. À 14 h 30, l’obélisque repose en­tièrement sur son piédestal et le drapeau national, hissé par quatre matelots, flotte au sommet. En se découvrant devant lui, le roi donne le signal des applaudissements à la foule.

Il faudra attendre 1839 pour que les inscriptions commémora­tives soient gravées à l’or fin sur le piédestal et 1937 pour que l’obélisque soit classé Monument Historique.

Renseignements pratiques

Musée national de la Marine
Palais de Chaillot
17, place du Trocadéro 75116 Paris
Tél. 01 53 65 69 53
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.musee-marine.fr/