Site principal

Le magazine de toutes les informations utiles et pratiques à connaître

"Les Impressionnistes en privé" au Musée Marmottan Monet

.

 

Jusqu’au  6 juillet 2014, cette exposition, unique et incontournable, témoigne de la présence et de l’engouement toujours vifs des maîtres impressionnistes au sein des collections privées.

 

 

 

 

 

Ouvert pour la première fois au public en 1934, le musée Marmottan Monet célèbre son 80e anniversaire en 2014

En moins d’un siècle, le musée a bénéficié de legs et de donations d’une envergure sans égale faisant de lui le dépositaire du premier fonds mondial d’œuvres de Claude Monet et de Berthe Morisot.

Sans la générosité des collectionneurs et des descendants d’artistes, il ne serait pas devenu un haut lieu de l’impressionnisme. Conscient de cet héritage, le musée souhaite débuter les cérémonies de son anniversaire en rendant hommage aux collections privées.

Quatre-vingt peintures et une vingtaine d’œuvres graphiques permettent de retracer une histoire de l’impressionnisme à travers des œuvres inédites

Le parcours de l’exposition présente d’abord les prémices de l’impressionnisme. Il continue avec son éclosion vers 1874, puis avec les années 1880-1890 quand le groupe des impressionnistes se disloque pour laisser place au génie créatif de chacun de ses membres.

Enfin, l’œuvre ultime de maîtres tels Pierre-Auguste Renoir, Camille Pissarro, Alfred Sisley et Claude Monet, qui, par bien des égards se situe au-delà de l’impressionnisme, ouvre une fenêtre sur l’art moderne et clôt la manifestation.

L’accrochage, chronologique, commence par des paysages de Jean-Baptiste Camille Corot, Johan Barthold Jongkind et Eugène Boudin, dont (de ce dernier) Bénerville. La plage, d’un format hors du commun. Le Bar aux Folies Bergère d’Édouard Manet d’une part, et La Terrasse de Méric de Frédéric Bazille d’autre part concluent cette première partie.

Chaque impressionniste est ensuite représenté à travers une dizaine de peintures couvrant l’ensemble de sa carrière

Sur les planches de Trouville, hôtel des Roches Noires de Claude Monet (1870), en passant par cette jeune inconnue portraiturée par Berthe Morisot en 1871, une Meule de Camille Pissarro (1873) ou Le Jardin de Maubuisson, Pontoise de Paul Cézanne (vers 1877), sont quelques exemples éblouissants de la section dévolue aux années 1870.

Le Tournant du Loing à Moret, printemps d’Alfred Sisley (1886), Les Jeunes filles au bord de la mer d’Auguste Renoir (vers 1894), le double portrait de Pagans et le père de l’artiste d’Edgar Degas (vers 1895) ou Les Dahlias, le jardin du Petit-Gennevilliers de Gustave Caillebotte (1893), sont en revanche des travaux typiques de la fin du XIXe siècle.

À côté de ces toiles, l’exposition dévoile deux exceptionnelles sculptures, La Petite danseuse de 14 ans par Edgar Degas et l’Étude pour Le Penseur, en terre cuite, d’Auguste Rodin, représentatifs d’une sélection digne des plus grands musées.

Aux origines de l’impressionnisme

Les précurseurs de l’impressionnisme sont Jean-Baptiste Corot, Eugène Boudin et Johan Barthold Jongkind. Leurs recherches sur la lumière, leur prédilection pour le travail sur le motif et pour le paysage saisi sur le vif anticipent la méthode de travail des futurs impressionnistes.

Le véritable chef de file du nouveau mouvement est Manet, qui est le premier à oser défier les instances officielles en exposant dès 1863 plusieurs toiles à scandale, comme Le Déjeuner sur l’herbe ou L’Olympia.

Par la modernité de ses sujets et l’audace avec laquelle il se rebelle contre l’académisme, il ouvre la voie à la nouvelle génération d’artistes.

L’impressionnisme vers 1874

En 1874, un groupe d’artistes en révolte contre le goût imposé par l’Académie des Beaux-Arts, organise sa première exposition dans les locaux du photographe Nadar, au 35, boulevard des Capucines à Paris.

Parmi eux se trouvent Monet, Renoir, Pissarro, Degas, Sisley, Berthe Morisot, Guillaumin et Cézanne. Le mouvement doit son nom au tableau de Monet Impression, soleil levant, chef-d’œuvre des collections du musée Marmottan Monet.

Ce qui avait tant choqué la critique et qui fait désormais le succès de cette peinture, c’est précisément ce qui fait ses caractéristiques, à savoir des sujets empruntés à la vie moderne, l’emploi d’une palette claire et lumineuse et l’étude attentive des effets atmosphériques sur les personnages et sur le paysage. 

Les ateliers pédagogiques de 4 à 15 ans 

Les mercredis et pendant les vacances, les enfants en individuel découvrent le musée et ses collections, ainsi que l'exposition temporaire en cours, en participant à des ateliers pédagogiques adaptés à leur âge.
Renseignements : 01 44 96 50 41 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Informations pratiques
Musée Marmottan Monet
2, rue Louis-Boilly - 75016 Paris
Tél. : 01 44 96 50 46
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.marmottan.fr