Site principal

Le magazine de toutes les informations utiles et pratiques à connaître

A l’heure où l’année 2015 s’annonce sous les auspices de la double célébration des 500 ans de l’avènement au trône de François Ier et de la victoire de Marignan, Chantilly par l’exposition François Ier nourrit une ambition particulière.

Il s’agit de montrer comment ce monarque, victorieux d’abord à Marignan en 1515, puis défait à Pavie dix ans plus tard, sauve son règne en devenant l’ami des arts et le protecteur des lettres.

François Ier œuvre pour la postérité au service de la culture et de l’humanisme

Entouré d’érudits et de savants, attirant à lui les plus grands artistes de son temps, il fonde des institutions vivantes encore aujourd’hui (le Collège de France, les collections publiques), encourage la diffusion du livre et stabilise la langue.

Les figures accompagnant cette Renaissance française dans les arts et les lettres sont aussi célèbres que prestigieuses : des érudits comme Guillaume Budé, des écrivains comme Clément Marot, Etienne Dolet, des pionniers comme Henri Estienne, Ambroise Paré, des artistes comme Leonard de Vinci, Primatice.

 

Jusqu'au 13 août 2015, cette exposition présente pour la première fois au public le précieux contenu d’un portefeuille acquis en 1854 par le duc d’Aumale, aujourd’hui conservé au musée Condé de Chantilly.

 

Il s’agit de 23 dessins exceptionnels de Jacques Bellange (v. 1575-1616), liés aux fêtes lorraines du mariage d’Henri de Bar avec Marguerite de Gonzague (1606), et d’une série de 34 estampes au trait de Jean Berain (1640-1711), avec rehauts d’aquarelle, d’or et d’argent, qui évoquent magnifiquement les fastes des cours de Lorraine et de France du début à la fin du XVIIe siècle

 
Nommé en 1674 dessinateur de la chambre et du cabinet du roi, Berain devient le principal décorateur de fêtes et de cérémonies organisées à la cour de Louis XIV

Les modèles de costumes conservés à Chantilly illustrent à la fois ceux de son prédécesseur Henri Gissey (Ballet des Arts, 1663) et ceux qu’il créa à partir de 1673 pour les spectacles d’opéra donnés à Paris, à Versailles et à Saint-Germain-en-Laye.



Du 28 avril au 23 août 2015, l’exposition Pol Bury – Instants donnés réunit en quelques 80 œuvres le parcours singulièrement inventif de l’un des pères de l’art cinétique et de la sculpture internationale. 

A l’occasion du dixième anniversaire de la disparition du sculpteur belge Pol Bury (1922-2005), l’Espace Fondation EDF lui consacre sa première exposition rétrospective à Paris depuis 1982.

 

Un demi-siècle de création y est représenté : sculptures, installations, fontaines, bijoux, maquettes, photographies, films d’archives…

Pourquoi avoir choisi la Fondation EDF pour cette exposition sur Pol Bury ?

La plupart des œuvres de cet artiste – qui s’est passionné pendant plus d’un demi siècle pour le mouvement – sont mues par l’électricité !

 

Jusqu'au 30 août 2015, pour la première fois à Paris une exposition retrace l’incroyable histoire de Lascaux, offrant la possibilité de découvrir les chefs d’œuvre de la chapelle Sixtine de la Préhistoire.

"LASCAUX A PARIS - L’EXPOSITION" plonge le grand public dans l’univers de la grotte
grâce à des reproductions grandeur nature, une incroyable visite virtuelle, des maquettes, des images d’archives ou encore des jeux interactifs, afin d’entrer en contact avec l’art rupestre paléolithique unique de Lascaux. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’exposition est installée à Paris Expo Porte de Versailles
L’enjeu est de faire comprendre au public la "révolution esthétique" que provoqua la découverte de Lascaux, des premières années jusqu’à sa fermeture en 1963, pourquoi elle compte parmi les plus importantes du monde. Il est primordial de la préserver !
Le parcours Dans un labyrinthe de 1520 m², le public découvre dans un premier temps comment quatre garçons provoquèrent en 1940 un véritable choc mondial en foulant pour la première fois le sol de la grotte. Afin de l’appréhender au mieux, une visite virtuelle en 3D, époustouflante de réalisme, plonge le public à l’intérieur même de la grotte, tandis qu’une maquette complète à l’échelle 1/10e permettra de l’apprécier dans sa globalité.
Grâce à des photographies et vidéos d’archives, le public aborde également les raisons de sa fermeture et les successives tentatives de reproduction.
Le public se met ensuite dans la peau des inventeurs en se voyant offrir la possibilité de pénétrer dans la grotte. Il découvre alors, dans un dispositif monumental qui recréé les mêmes conditions dans lesquelles travaillèrent les artistes des célèbres peintures vieilles de 20 000 ans.
Cinq parties de la grotte reproduites à l’identique, sont présentées pour la première fois en exclusivité dont la Scène du Puits. Un système lumineux permet de découvrir les gravures qui ne sont pas toutes visibles à l’œil nu.
Un face à face avec cromagnon sera également inévitable ! En effet, seront présentes quatre sculptures anatomiques hyper-réalistes d’un vieillard, d’une femme, d’une adolescente et d’un enfant, réalisées par l’artiste Elisabeth Daynes en s’appuyant sur les données de la paléoanthropologie.
Après l’émerveillement, le public est invité à jouer, observer et apprendre plus sur
la grotte, le travail des scientifiques et archéologues grâce à des bornes interactives.
Lascaux 2 : Ouvert en 1983 à proximité du lieu originel, le fac-similé de la grotte - Lascaux 2 - est depuis le site le plus visité de Dordogne
Lascaux 3 - Fort de ce succès, la réalisation d’un fac- imilé itinérant - Lascaux 3 - est alors lancée à partir de 2010 à l’initiative du Conseil Général de Dordogne. Lascaux 3 est exposée pour la première fois en 2012 à Bordeaux, avant d’être présentée à l’étranger.
 
Lascaux 4 -Par ailleurs, la réalisation d’un nouveau fac-similé de la totalité de la grotte est en cours. Dénommé Lascaux 4, il ouvrira ses portes au printemps 2016, au pied de la colline de Lascaux.

Informations pratiques

Paris Expo, Porte de Versailles, Pavillon 8/B
1 Place de la Porte de Versailles - 75015 Paris

 

 

The Art of Brick, l’incroyable Art du Lego est une exposition d’art unique en son genre : Elle met en scène plus de 100 œuvres d’art grandioses et fascinantes créées avec les célèbres briques LEGO®.

Toutes ces merveilles sont le fruit de l’imagination débordante de l’artiste américain Nathan Sawaya.
Destinée à un large public, cette exposition itinérante a déjà attiré plus de 2 millions de visiteurs en Amérique du Nord, en Australie, en Asie et en Europe.CONTACT
1 million de briques / 100 objets / 1 500 m2 de création : Bienvenue dans l’incroyable art du LEGO® de Nathan Sawaya !
 
 
 
 
Une exposition accessible à tous
 
Sur plus de 1.500 m², l’exposition The Art of The Brick plonge le visiteur dans l’univers tout aussi gai et coloré que déroutant de Nathan Sawaya. L’artiste, qui a utilisé pour cette seule présentation plus d’un million de briques LEGO est l’auteur d’œuvres qui font sourire ou réfléchir petits et grands.
Réels ou fictifs, les personnages et objets créés par Nathan Sawaya seront appréciés des amateurs d’art contemporain les plus pointus comme du grand public. Entre autres clins d’œil artistiques, le visiteur retrouvera dans l’exposition la reconstitution en LEGO d’œuvres mondialement connues telles que Le Penseur de Rodin, la Vénus de Milo ou encore Le Cri d’Edvard Munch, dont le personnage sort littéralement du tableau !